Mal entre omoplates : éventuelles causes et comment soulager

Le mal de dos est considéré comme le mal du siècle. En effet, même s’il ne désigne pas une maladie en particulier, le problème est de l’ordre de la santé publique partout dans le monde. La douleur entre les omoplates, l’un de ses signes, fait d’ailleurs partie des raisons fréquentes de consultation. Classé dans la case de la dorsalgie, ce mal a tendance à invalider ceux qui en souffrent. D’où la nécessité de savoir comment le traiter et surtout de l’identifier.

Mal entre les omoplates, quèsaco ?

La dorsalgie est un mal qui tire son nom des vertèbres du dos. Parmi ses nombreuses manifestations, la douleur entre les omoplates est celle localisée dans la partie supérieure du dos. Pour rappel, les omoplates sont les os triangulaires, plats et larges situés de chaque côté de la colonne vertébrale. Pour bien fonctionner, ils ont besoin de plusieurs muscles dont les trapèzes et les rhomboïdes.
Ces derniers ont pour rôle de recevoir une partie du poids du corps lorsque les bras sont pris comme appui et de maintenir la posture. Ils permettent également de stabiliser les omoplates sur la cage thoracique et de les faire bouger lors de certains mouvements. Au cours de leur fonction, il arrive que ses muscles s’épuisent. Ils se tendent alors et donnent naissance à une douleur.

Origine et manifestation de la douleur entre les omoplates

Le diagnostic de la douleur qui survient entre les omoplates varie selon l’âge, le style de vie, les antécédents et les activités du patient. S’il est d’origine musculo-squelettique, le désagrément provient très rarement des omoplates elles-mêmes, mais plutôt des nombreux muscles et des articulations reliées. Les facteurs déclencheurs peuvent alors être :
• une mauvaise posture au travail caractérisée par un dos voûté ;
• le stress et le surmenage qui entraînent des tensions au niveau du dos et du cou ;
• une hernie discale qu’on reconnait à l’apparition d’autres symptômes ;
• une déformation des vertèbres de la région dorsale ;
• un impact sur le système nerveux ;
• un manque d’exercice dû à la sédentarité ou à une immobilisation médicale ;
• le surpoids.

La victime de douleur entre les omoplates peut souffrir de symptômes similaires à ceux de l’asthme avec une grande difficulté à faire entrer l’air dans les poumons. Le mal commence par des douleurs (aiguës ou modérées), des tensions, des picotements ou des brûlures ainsi qu’une sensation de fourmillements. Le désagrément peut également affecter sérieusement le confort en position assise et empêcher les mouvements du cou ainsi que ceux de la tête.

Il n’est pas rare que le problème se répète chez certains et se prolonge à 3 mois pour d’autres. On parle alors de douleur chronique. Dans tous les cas, il faut faire très attention. En effet, lorsque la douleur entre les omoplates est suivie de problèmes respiratoires, de changement de couleur de la peau ou des lèvres, il faut s’inquiéter. De même, il est préférable d’avoir un avis médical lorsque des signes d’étourdissements apparaissent ou quand on a un risque de maladies cardiovasculaires.

Conseils et exercices pour ceux qui ont mal entre les omoplates

La règle d’or pour régler tous les maux de la dorsalgie est d’accorder des pauses au dos au moyen de petits moments de décompression. Le but est de détendre les muscles et de soulager la colonne vertébrale tout au long de la journée. Vous pourrez entre autres étirer les bras, masser la nuque, redresser le dos, s’étirer et faire 5 minutes de marche. Il faut surtout penser à bien respirer et à éviter les gestes brusques si vous souffrez de douleur entre les omoplates.

Il faut en outre choisir un fauteuil au dossier adapté au travail et un matelas dont la fermeté est bonne pour la douleur. Avant toute séance physique de grande intensité, des phases d’échauffement et d’étirement sont nécessaires. A tout cela, il faut ajouter un mode de vie sain et de bonnes habitudes sur le plan alimentaire et physique.

Solutions de traitement possible de la douleur

Un repos accompagné d’antalgiques et d’anti-inflammatoires suffit en général à réduire la douleur entre les omoplates voire de la faire disparaître. Une cure de compléments alimentaires faite de magnésium, silice, soufre et phosphore permet également de gagner en souplesse articulaire. Mais pour éviter une récidive, il vaut mieux s’attaquer à la cause même du mal entre les omoplates.

Selon le cas, le spécialiste (kinésithérapeute, ostéopathe, chiropraticien…) pourra effectuer une infiltration ou un ajustement. Il est également possible de recourir à la thérapie de bio stimulation par laser doux ou à celle par onde de choc. L’acupuncture ou l’auriculothérapie, à raison d’une ou deux séances, a aussi fait ses preuves.

Une faiblesse musculaire étant principalement à l’origine de la douleur entre les omoplates, il faut y remédier en pratiquant beaucoup d’exercices. Un sport doux comme la marche ou la natation est idéal pour renforcer les muscles de la colonne vertébrale et soulager ainsi le dos. Quant au stress et à l’anxiété, on pourra les réduire par des techniques de relaxation et des activités tels que le yoga, le Pilate ou la méditation.