Arthrose du dos : causes, manifestations et conseils pour soulager

L’arthrose est une maladie provoquée par l’usure lente, mais progressive du cartilage d’une articulation très sollicitée. Les zones les plus exposées sont les genoux, les hanches et même les vertèbres lombaires. Alors appelée arthrose dos, ce type de rhumatismes inflammations est très courant chez une personne sur deux à partir de 50 ans. Avec des causes et des symptômes variés, ce mal très incommodant nécessite un diagnostic médical.

L’arthrose du dos, et si on en parlait ?

L’arthrose dos, aussi appelée arthrose rachidienne lombaire, est le type d’arthrite le plus rencontré chez les patients. Elle correspond à une usure chronique du cartilage existant entre les vertèbres dorsales (dorsarthrose) et/ou les vertèbres lombaires (lombarthrose), spécialement celles dans le bas du dos. A cause de leur position au centre de la voussure du dos, la L5 ou 5ème vertèbre sont souvent les plus atteintes. Au niveau des lombes, les dernières et en particulier la 4ème et la 5ème sont les plus concernées.

Le cartilage est un bout de tissu qui recouvre tous les os et les vertèbres situés dans une zone d’articulation. Il y joue un rôle d’amortisseur et de facilitateur de la mobilité. Très sollicitée au quotidien et lors des différentes activités sportives, la partie basse du dos est celle qui supporte la grande partie du poids d’une personne. Toutes ces importantes contraintes mécaniques engendrent des frottements qui entament chaque fois le cartilage jusqu’à l’usure complète.

L’arthrose au dos s’accompagne toujours d’un déséquilibre entre la production des cellules osseuses et leur dégradation. Les personnes les plus exposées sont les travailleurs de force comme les déménageurs, les routiers, les manutentionnaires ainsi que les chauffeurs. Les personnes âgées, sportifs pratiquant l’haltérophilie et la musculation de même que les obèses sont aussi touchés plus tôt que les autres.

Manifestations et principales causes de la dorsarthrose

L’arthrose dos se manifeste par l’apparition de douleurs aiguës dont l’intensité augmente dans certaines positions. Les symptômes les plus courants sont des douleurs articulaires dans le bas du dos encore connues sous le nom de lombalgie. Il s’en suit une raideur articulaire, des spasmes musculaires chroniques, des engourdissements et une diminution de la mobilité lombaire. Les douleurs augmentent avec les mouvements et l’exercice physique.

En première ligne, une posture anormale répétitive au travail ou lors de la pratique d’un sport est la principale cause de la dégradation du cartilage. Celle-ci peut également être due à
• une dégénérescence du disque intervertébral ;
• un mauvais alignement d’une articulation ;
• des traumatismes antérieurs tels que les chutes, accidents mineurs ;
• une mauvaise posture ;

D’autres facteurs tels qu’un effort violent, une fracture, une inflammation des articulations vertébrales ou maladie de Scheuermann sont également attribués à l’arthrose dos. Elle peut également faire suite à une inflammation des disques intervertébraux, une contrainte mécanique posturale anormale telle que la scoliose, la cyphose et la lordose.

Au fil du temps, la pathologie peut entraîner la compression des disques intervertébraux engendrant une hernie discale. Elle peut aussi dégénérer en une sciatique ou une cruralgie. Les douleurs sont dans les deux options passagères et pouvant aller des jambes aux orteils.

Arthrose dos : quelles sont les solutions pour ce mal du siècle ?

Il vaut mieux le dire clairement, l’arthrose dos est une maladie incurable. En effet, les premiers signes apparaissent souvent avec un accident comme élément déclencheur. Sinon, le mal est dans la plupart des cas invisible.

Prescrits pour limiter les douleurs des personnes touchées, les traitements sont souvent composés d’antalgiques comme du paracétamol et des anti-inflammatoires. Il n’est pas rare que des myorelaxants pour détendre les muscles du dos et des corticoïdes sous forme d’injection ou de comprimés soient utilisés. Toujours sur le plan orthopédique, une chirurgie peut être envisagée lorsque les autres traitements n’ont aucun effet ou que le cas soit évolué et invalidant.

Il est par ailleurs possible de limiter les effets de l’arthrose grâce à des séances de thérapie. Ainsi, à l’aide d’exercices, la kinésithérapie active favorise la restauration de la force et de la fonction musculaires. Pour soulager la douleur, vous pouvez essayer l’hydrothérapie ou l’acupuncture.

Vivre au quotidien avec l’arthrose dorsale

La règle d’or avec l’arthrose dos est l’arrêt des activités. En effet, une mauvaise posture est en grande partie la source de tous les problèmes du système musculo-squelettique. Il faut donc veiller à maintenir une bonne posture. A cette fin, il existe sur le marché de nombreux équipements dédiés tels que le corset d’immobilisation vertébral de série (CIVS) et les ceintures de soutien lombaire.

L’obésité est également un facteur de risque au problème. De ce fait, il est important de conserver un poids santé. Cette astuce permet également d’avoir une bonne santé cardiovasculaire. Enfin, la pratique d’une activité physique adaptée peut être très bénéfique pour le dos. Elle aura pour but de favoriser la mobilité rachidienne tout en musclant les paravertébraux. C’est le cas des étirements et de l’aérobie pratiqué pendant 20 à 30 minutes, 5 jours par semaine.